Augmentation des loyers

A Berlin des dizaines de milliers de personnes ont manifesté pour des logements à des prix abordables et réclament même l’expropriation. Est-ce la solution ?

Augmentation de la demande, augmentation des loyers : vives protestations
Augmentation de la demande, augmentation des loyers : vives protestations dpa

Au cours des dernières années, les logements dans les grandes villes allemandes sont devenus de plus en plus chers. Au cours du premier trimestre 2018, le loyer moyen pour un mètre carré était de 17,57 euros à Munich, de 13,90 euros à Francfort et de 13,48 à Stuttgart. Berlin se situe à un niveau plus bas mais atteint déjà 11,80 euros, sans les charges. Les personnes ayant un salaire moyen et surtout les familles ne peuvent presque plus se le permettre. Elles dépensent déjà plus de 35 pour cent de leurs revenus pour se loger.

Quelle est la raison de l’augmentation des loyers ?

De plus en plus de personnes, pour des raisons professionnelles ou de qualité de vie, s’installent dans des grandes villes. Celles-ci ont pris trop tardivement conscience de cette tendance et ce n’est que maintenant qu’elles réagissent avec des programmes de construction de logements. De plus, les normes de construction ont évolué, du fait par exemple des règlements en matière de protection du climat, et les propriétaires de biens immobiliers attendent un retour sur investissement. Tout ceci fait augmenter les loyers.

Pourquoi réclame-t-on des expropriations ?

De nombreux logements appartiennent à des sociétés cotées en Bourse, telles que Vonovia ou Deutsche Wohnen. Comparées aux coopératives ou aux sociétés communales de logement, ces sociétés attachent davantage d’importance au profit.

Quels sont les avis ?

Kevin Kühnert, chef des jeunes du SPD (Jusos), réclame que « chacun possède au maximum le logement qu’il occupe lui-même ». Cela a lancé un grand débat. Robert Habeck à la tête du parti vert Bündnis 90/Die Grünen pense aussi que l’on peut envisager l’expropriation. La Loi fondamentale le prévoit. Cela est aussi mis en pratique pour la construction d’autoroutes. Rolf Buch, président de Vonovia qui, avec près de 400 000 logements, est le plus grand bailleur privé d’Allemagne attire l’attention sur le fait que des expropriations entraîneraient des compensations financières considérables. Il annonce un changement de stratégie : moins rénover et construire davantage.

Quelle est la solution ?

Les expropriations coûteraient cher à l’Etat et cela n’entraînerait pas automatiquement des loyers plus bas. C’est pourquoi, à long terme, le seul remède est de construire davantage. Pour cela, il faut construire sur des terrains en friche, rendre les quartiers plus compacts et alléger les contraintes bureaucratiques.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: