Prévenir les catastrophes depuis l’espace

Mesurer les réserves d’eau sur Terre et lutter contre les incendies de forêts : nous vous présentons deux projets spatiaux intéressants.

 On peut analyser les changements du climat avec des satellites.
On peut analyser les changements du climat avec des satellites. aapsky - stock.adobe.com

Un œil sur les réserves d’eau de la planète

Les changements dans les nappes phréatiques, la fonte des glaciers, un air plus froid, plus humide ou plus chaud et plus sec – tout a une influence sur l’attraction terrestre. Là où il y a plus de masse, elle est légèrement moins forte.

Le Gravity Recovery and Climate Experiment (GRACE) a utilisé cette différence de 2002 à 2017, ainsi que le projet qui lui a succédé, GRACE-Follow-On (GRACE-FO), à partir de 2018. Les satellites du projet de coopération entre la NASA et le Centre aérospatial allemand (DLR) collectent des données sur le champ gravitationnel de la Terre. Ils les envoient aux chercheurs du Jet Propulsion Laboratory à Pasadena aux Etats-Unis, à l’Université du Texas à Austin et au Centre allemand de recherches en géosciences à Potsdam. Les chercheuses et les chercheurs lisent dans ces données comment la Terre évolue : le niveau de la mer monte-t-il, les ressources en eaux souterraines baissent-elles, les glaciers fondent-ils ?

On a ainsi constaté que la calotte glaciaire du Groenland diminue toujours plus rapidement. Ces vingt dernières années, la couverture de glace du Groenland a déjà perdu 4,7 billions de tonnes. Cela induit une hausse du niveau de la mer de 0,55 millimètre par an.

Lutter contre les incendies depuis l’espace

Un système d’alerte précoce aux incendies de forêts imaginé par la startup munichoise Ororatech. Pendant leurs études, les quatre créateurs Björn Stoffers, Florian Mauracher, Thomas Grübler et Rupert Amann ont mis au point un système basé sur l’intelligence artificielle qui détecte rapidement les feux de forêts grâce à des images thermiques prises depuis l’espace. Ils ont d’abord utilisé les images de programmes spatiaux existants comme Copernicus, le programme européen d’observation de la Terre.

Constatant des lacunes dans les observations, ils ont mis au point leur premier minisatellite qui tourne autour de la Terre depuis janvier 2022. Il produit des images thermiques de haute définition et les analyse à l’aide de l’intelligence artificielle. Celle-ci reconnaît immédiatement les incendies de forêts et les signale à la Terre. Le laps de temps entre le début de l’incendie et l’alerte donnée à des zones éventuellement peu peuplées ou difficiles d’accès, comme les parcs nationaux par exemple, se réduit ainsi à quelques minutes.

A côté des incendies, la startup munichoise souhaite aussi reconnaitre d’autres phénomènes terrestres comme l’évaporation de l’eau sur les sols ou la densité des films de pétrole sur l’eau. De nouveaux satellites seront lancés à cet effet d’ici à fin 2022.

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: