«Des décisions difficiles, tragiques»

Sur quoi s’orientent les médecins quand le personnel et le matériel se font rares ? Kathrin Knochel, spécialiste de l’éthique médicale, a collaboré à l’élaboration de recommandations.

Des médecins analysent les données de patients atteints de Covid-19
Des médecins analysent les données de patients atteints de Covid-19 picture alliance / Zoonar

« Jusqu’à présent, les médecins en Allemagne n’ont pas rencontré de situations où il est indispensable d’établir des priorités parmi les patients. Trier les patients est surtout un sujet pour la médecine d’urgence et de catastrophe. Les processus ne se laissent pas simplement transposer à la pandémie du Corona. Ici, il s’agit d’un autre horizon temps, pour ainsi dire d‘une catastrophe de longue durée. C’est une situation totalement nouvelle à laquelle nous, médecins, n’étions pas préparés.

Kathrin Knochel, médecin en chef d’éthique clinique à Munich
Kathrin Knochel, médecin en chef d’éthique clinique à Munich Alessandra Schellnegger

Quand le risque de raréfaction des ressources s’est présenté et que nous avons vu les terribles images dans les autres pays européens, nous avons compris que nous avons besoin d’informations pour ceux qui sont éventuellement confrontés au problème. Ce serait des décisions difficiles, tragiques – on ne peut laisser les médecins seuls face à ce problème. Les recommandations qui ont été élaborées doivent rendre le processus transparent et rassembler des procédures homogènes et des principes éthiquement justifiables.

Le principe du double contrôle est important, la décision ne relève pas d’une seule personne.

Kathrin Knochel, spécialiste de l’éthique médicale

Le principe d’égalité est directeur : tous les patients sont pris en compte. Il n’est pas acceptable de décider en raison de l’âge, de caractéristiques sociales, de maladies antérieures ou de handicaps. Nous devons considérer chaque patient en toute responsabilité : a-t-il besoin de soins intensifs, quelle est sa volonté, quelle est la probabilité qu’il survive ? Il n’y a pas un seul critère, il s’agit d’une évaluation globale. Le principe du double contrôle est important, la décision ne relève pas d’une seule personne. Au moins deux, voire même trois spécialistes évaluent ensemble la situation. A côté de cela, il est naturellement important de coordonner les ressources existantes au niveau suprarégional.

En raison des mesures prises, le nombre de patients atteints de Covid-19 devant être soignés en hôpital est limité en Allemagne. Tout le monde y a contribué, faisant preuve d’une grande solidarité. J’espère qu’on n’aura toujours pas besoin, demain, de recourir à ces recommandations. »

 


Kathrin Knochel est médecin en chef d’éthique clinique à l’hôpital Klinikum rechts der Isar à Munich. Elle a collaboré à l’élaboration des recommandations pour la sélection des patients que l’Association interdisciplinaire allemande de la médecine d’urgence et de soins intensifs a publiées avec sept autres associations spécialisées pour la pandémie du coronavirus.


 

© www.deutschland.de

You would like to receive regular information about Germany? Subscribe here: