Un classique à Noël : le Christstollen

La saison des fêtes est aussi celle de la pâtisserie : le Christstollen est un classique.

tunedin/fotolia - Stollen

Allongé et couvert de sucre glace : la forme d’un Christstollen traditionnel est la métaphore d’un enfant Jésus dans ses langes. En Allemagne, le Stollen est indissociable de la saison des fêtes, comme le sapin et le marché de Noël. On ne sait pas d’où vient sa recette ni qui l’a inventée. Mais le Stollen est mentionné dans un document dès 1329, à Naumburg an der Saale en Saxe. Le Stollen est ainsi le gâteau de Noël ayant la plus longue tradition en Allemagne.

L’Avent étant un une période de jeûne, la pâte ne pouvait être composée à l’origine que d’eau, d’orge et d’huile de betterave. Le beurre était interdit, les épices étaient soit inconnues, soit trop chères pour le commun des mortels. Mais l’on sait que le prince électeur de Saxe demanda au pape en 1647 l’autorisation d’ajouter un peu de beurre au Stollen, l’huile de betterave étant par trop fade.

Une appellation protégée

La marche triomphale du Stollen commença. Il fut toujours plus affiné en Saxe et devint surtout connu avec le marché « Striezelmarkt » à Dresde. Il est devenu une marque internationale aujourd’hui. Depuis 2010, le nom « Dresdner Stollen », « Dresdner Christstollen » et « Dresdner Weihnachtsstollen » est aujourd’hui une appellation géographique protégée dans le droit européen. Le Dresdner Stollen ne peut donc être fabriqué que dans l’agglomération de Dresde. Sa lourde pâte levée se compose principalement de beurre, de lait, de farine, d‘œuf, de cardamone, de cannelle, d’amandes et d’écorce de citron confite.

© www.deutschland.de